Skip Navigation

Nouvelles


Les véhicules sans chauffeur et l’avenir de l’assurance automobile au Canada


Des routes bondées de voitures sans chauffeur et alimentées par l’intelligence artificielle pourraient bientôt être une réalité. Bien que les véhicules autoconduits ne soient pas encore disponibles au Canada, la province de l’Ontario a déjà lancé son projet pilote mettant à l’épreuve des voitures sans chauffeur sur les voies publiques. En fait, les véhicules autonomes équipés de la technologie SAE de niveau 3 qui sont vendus au public au Canada peuvent être conduits sur les routes de l’Ontario.1
 
Plusieurs conductrices et conducteurs se posent la question à savoir quel sera l’impact de ces véhicules à technologie de pointe sur l’assurance automobile. Voici ce que vous devez savoir.
 
Qu’est-ce qu’un véhicule autoconduit ?  
 La Society of Automotive Engineers (SAE) (en anglais seulement) a élaboré un système de classification qui comporte six niveaux d’autonomie pour des véhicules motorisés. Démontrés dans ce tableau reproduit par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), le niveau « 0 » indique « Aucune automatisation » et le niveau « 5 » indique « Automatisation complète ». 2 Les paragraphes qui suivent porteront sur les véhicules automatisés ou sans chauffeur portant la côte de niveau 5 indiquant un système de conduite automatisé ne nécessitant aucune assistance d’un chauffeur.
 
Quel sera l’impact des véhicules sans chauffeur sur les taux d’assurance automobile ?  
 Il est encore trop tôt pour évaluer l’impact qu’auront les véhicules automatisés sur les taux d’assurance automobile. Cependant, la majorité des accidents de la route étant liés à l’erreur humaine ou la négligence, qui sera responsable des collisions des véhicules sans chauffeur ? La responsabilité civile est la question la plus importante sur laquelle les assureurs doivent se pencher. Par exemple, qui est responsable en cas de collision due au fait que le propriétaire du véhicule automatisé n’a pas installé la dernière mise à jour d’un logiciel essentiel : le propriétaire du véhicule, le fabricant ou le fournisseur de technologie ?  
 
Alors, si nous pouvons présumer que l’arrivée des voitures automatisées entraînera moins de collisions automobiles, nous pouvons également supposer que, pour les assureurs, le coût par demande de règlement augmentera de façon significative. La hausse du temps nécessaire pour déterminer qui est en faute occasionne aussi des coûts indirects supplémentaires. Sans oublier les frais de réparation et de remplacement des véhicules à technologie avancée qui ont déjà entraîné une augmentation du coût moyen des sinistres d’assurance automobile dans tout le secteur. En outre, les nouvelles technologies comportent de nouveaux risques, notamment les pannes de réseau, les choix de programmation, le piratage et la cybercriminalité, ainsi qu’une mauvaise installation ou mise à jour des logiciels.3
 
D’autre part, les véhicules à conduite autonome auront la capacité d’enregistrer d’importantes quantités de données sur l’activité du véhicule. Les assureurs disposeront ainsi d’informations précieuses lorsqu’il s’agira d’évaluer les risques, de gérer les sinistres et de détecter les fraudes. 
 
Pour l’instant, les compagnies d’assurance ont encore besoin de plus de données sur l’impact du déploiement des véhicules à conduite autonome sur les primes d’assurance automobile dans tout le pays.
 
À quoi ressemble l’avenir de l’assurance automobile au Canada ? 
En 2018, le Bureau d’assurance du Canada (BAC) a publié un rapport sur l’avenir de l’assurance et des véhicules automatisés. Dans ce rapport, le BAC présente ses trois recommandations pour préparer les conducteurs canadiens à l’arrivée des véhicules autoconduits :

  1. Établir une police d’assurance unique qui couvre à la fois la négligence du conducteur et la technologie automatisée afin de faciliter les demandes de règlement en matière de responsabilité.

  2. Établir un accord légiféré de partage de données avec les fabricants de véhicules et les propriétaires ou les assureurs de véhicules afin de déterminer la cause d’une collision.

  3. Mettre à jour les normes fédérales de sécurité des véhicules avec des normes de technologie et de cybersécurité.

Vous pouvez consulter le rapport du BAC (en anglais seulement) pour obtenir plus de prévisions sur l’impact de l’arrivée de véhicules automatisés sur les l’assurance automobile au Canada. 
 
Alors que nous nous rapprochons du moment où les véhicules automatisés et à conduite autonome arriveront sur le marché canadien, les conversations portant sur la sécurité, l’assurance et la réglementation de ces véhicules vont sûrement s’intensifier. Continuez de vous tenir au courant pour connaître les conséquences des avancées en technologie automobile sur vous et vos garanties d’assurance. 
 
Si vous avez des questions à propos de votre assurance automobile existante ou si vous souhaitez en savoir plus, communiquez avec votre courtière ou courtier d’assurance du RAEO au 1-888-494-0090. Pour recevoir un devis d’assurance automobile, téléphonez au RAEO dès aujourd’hui au 1-888-892-4935

  1. Ministère des Transports de l’Ontario

  2. Ontario, Salle de presse

  3. Bureau d’assurance du Canada (en anglais seulement)

Besoin d’aide?
x
Resources utiles