Nouvelles et les actualités


Activité physique et prévention du cancer


Ce sont des chiffres troublants. Près d’un Canadien sur deux recevra un diagnostic de cancer à un certain moment dans sa vie, et un Canadien sur quatre mourra de cette maladie.

Ces données sont tirées du rapport Statistiques canadiennes sur le cancer 2017 de la Société canadienne du cancer. Bien que ces statistiques soient inquiétantes, l’organisme signale que près de la moitié des cas de cancer sont évitables.

Comme dans le cas des maladies du cœur, de nombreux Canadiens sont génétiquement prédisposés à certains cancers, ce qui signifie que vous êtes plus susceptible d’être atteint de certains cancers si des membres de votre famille en ont souffert. Il n’en demeure pas moins que la prévention est cruciale.

Voici certaines façons par lesquelles vous pouvez éviter que le cancer ne vous touche durant votre vie.

Devenir physiquement actif

La forme physique ne se limite pas à l’apparence; elle contribue au fonctionnement optimal de votre corps. Les études ont montré que l’activité physique offre une protection contre certains cancers tel le cancer du côlon.

Le conditionnement physique vous aide également à maintenir ou atteindre votre poids santé. Comme l’obésité est liée à un risque accru de développer certains cancers tels le cancer du sein, le cancer colorectal, le cancer du rein, le cancer du pancréas et le cancer de l’utérus, la réduction du poids est une autre façon de réduire le risque. Une séance d’entraînement de 30 minutes par jour fait toute la différence.

Selon la Société canadienne du cancer, l’activité physique, une bonne alimentation et le maintien du poids santé favorisent la prévention d’environ un tiers de tous les cancers. Il ne suffit pas tout simplement de bouger, mais il faut aussi examiner les aliments que nous consommons. Une saine alimentation compte pour beaucoup.

Arrêter de fumer

Selon l’organisme Cancer pulmonaire Canada, plus de personnes meurent du cancer du poumon que du cancer du sein, du cancer colorectal et du cancer de la prostate réunis. Un homme sur 12 et une femme sur 13 recevront un diagnostic du cancer du poumon au cours de leur vie.

Selon la fondation, le tabagisme est la principale cause du cancer évitable. Il est directement lié à 85 % de tous les cas de cancer du poumon.

C’est pourquoi les assureurs exigent une prime plus élevée des fumeurs, puisque la cigarette est liée à de nombreux problèmes de santé, notamment le cancer du poumon et autres affections. Heureusement, les bienfaits sur la santé se manifestent dès qu’on cesse de fumer. Après cinq ans, votre risque d’être atteint du cancer du poumon diminue de 30 % à 50 %. Après 20 ans, c’est tout comme si vous n’aviez jamais fumé. Par ailleurs, la plupart des assureurs élimineront habituellement la surprime si vous n’avez pas fumé depuis un an.

Limiter sa consommation d’alcool

Tout comme la cigarette, la consommation d’alcool est aussi liée à différents types de cancers, l’alcool étant un carcinogène connu, affirme la Société canadienne du cancer.

Bien que la consommation d’alcool soit souvent associée au cancer du foie, elle est aussi liée au cancer colorectal ainsi qu’aux cancers de l’œsophage, du larynx, de la bouche, du pharynx (gorge) et du sein.

D’après des recherches plus récentes, la consommation d’alcool peut contribuer à 4 % des nouveaux cas de cancer du sein au pays. Une seule consommation standard par jour (un verre de vin par exemple) fait croître de 13 % le risque de développer le cancer du sein.

Passer un examen annuel

Passer un examen annuel ainsi que les tests correspondants favorise la prévention du cancer et sa détection précoce. Plus un cancer est détecté tôt, plus les chances de survie sont grandes.

Cela devient particulièrement important après l’âge de 50 ans. Quatre-vingt-dix pour cent des Canadiens qui reçoivent un diagnostic de cancer ont plus de 50 ans.

Même avant cet âge, les examens de routine, notamment les tests Pap et VPH (papillomavirus humain), permettent de déceler des anomalies qui contribuent aux cancers du col et de l’utérus lorsqu’elles ne sont pas détectées.

Une vie plus saine égale un corps plus sain

Plus vous êtes en santé, moins vous risquez de développer un cancer ou d’autres maladies comme une maladie du cœur et le diabète. Devant le grand nombre de Canadiens touchés par le cancer, pourquoi accroître le risque de contracter cette maladie en conservant des habitudes et des activités malsaines? Une vie plus saine se traduit par une plus longue vie.

Le cancer est une réalité qui nous touche tous. Vous pouvez obtenir de l’aide. Les services de CAREpath, un programme unique d’assistance pour le cancer, sont offerts aux participants admissibles du régime du RAEO sans prime supplémentaire. À partir du diagnostic, pendant le traitement et durant la période subséquente, votre infirmière spécialisée en oncologie est là pour faciliter votre rétablissement et veiller à ce que vous receviez toujours les meilleurs soins possible. Rendez-vous au raeo.carepath.ca pour plus de renseignements.

  Nouvelles et les actualités

Que faire après un accident de la route

Lire l'article complet

Demande de règlement 101

Lire l'article complet

Partie 1 : La coordination des prestations, c'est quoi?

Lire l'article complet